Pas de tigres mais une petite peur bleue!

Le parc national de Periyar s’étend sur 777 km2 dans les deux Etats de l’Union Tamil Nadu et Kerala. Le parc national de Periyar compte encore un peu plus de 40 tigres, mais la probabilité de les voir est très mince.

Dans le parc national de Periyar, diverses activités sont proposées comme des safaris en jeep, des randonnées à dos d’éléphant ou des excursions sur le lac Periyar dans des bateaux bondés. Ces offres m’ont semblé douteuses et sont probablement plutôt destinées au tourisme de masse autochtone. Nous avons donc opté pour le «Fullday Border Trekking» qui dure de 8h00 à 17h00 et qui comprend une marche de 15-20 kilomètres. Il y a au maximum de 12 participants répartis en deux groupes. Les groupes sont chacun accompagnés de deux guides et d’un ranger, dans notre cas d’une ranger. Les rangers sont armés d’un fusil pour faire fuir un animal sauvage dans une situation dangereuse avec un coup de semonce. Nous étions les seuls participants lors de cette journée et avons pu profiter ainsi d’un tour privé.

Le tour débute à environ 10 minutes à pied du Spice Village. Nous recevons un sac à dos avec une boîte-repas (chapati, curry de légumes et riz) et un litre d’eau. C’est plutôt limite vu qu’il plus de 30°C. Il est donc recommandé d’emporter une bouteille d’eau supplémentaire.

Mais aussi un pantalon (pour se protéger des sangsues), un chapeau, des chaussures fermées (chaussures de jogging, chaussures de marche), un appareil photo, des jumelles et un petit sac pour rapporter ses propres déchets.

Il y a un temple à proximité immédiate du point de départ de cette excursion. Le chant, le carillon et les tambours nous ont accompagnés pendant un moment. L’Inde telle qu’on l’aime.

Déjà à l’entrée du parc, nous apercevons des écureuils géants de l’Inde et des entelles des Indes. Le début du trek est en même temps un parcours didactique avec des panneaux d’information sur les arbres et les animaux. D’anciens tecks et banians jalonnent le sentier et les guides nous montrent de nombreux détails qui nous n’aurions sinon jamais remarqués.

Après une demi-heure, nous apercevons une biche. Les cerfs Sambar sont très communs dans le parc national de Periyar et cela ne devrait pas être la dernière fois que nous les voyons.

Une grande partie de la forêt est constituée de tecks relativement jeunes. Sur certains d’entre eux s’enroulent les racines du banyan, au début encore très fines mais ensuite de plus en plus épaisses.

Periyar Nationalpark

Nos guides très attentifs ne loupent rien. Soudain, ils s’arrêtent, regardent autour d’eux, entendent et sentent.  Ils nous font signe de rester calmes et de les suivre. Puis nous voyons tout un groupe de cerfs Sambar nous regarder avec intérêt mais sans bouger.

Il y a aussi un grand nombre d’espèces d’oiseaux différentes. Les oiseaux sont difficiles à photographier parce qu’ils sont très craintifs et rapides. Les guides n’ont pas arrêté de nous montrer des oiseaux, y compris le beau martin-pêcheur.

Les bruits dans la forêt sont impressionnants. Les oiseaux chantent, les cigales font du bruit comme des scies circulaires, les singes crient. Et lorsqu’il y a du remue-ménage à la cime des arbres, ce sont évidemment les singes les responsables. Voici un spécimen du genre Langur sacré.

Ce que les fourmis peuvent construire!

Nous nous trouvons devant un petit fossé et soudain un bruissement derrière nous. Tout le monde se retourne et voit un cobra en position verticale se diriger vers nous! Les guides crient «Be careful» et on s’enfuit. Heureusement, le cobra disparaît dans un trou d’une termitière… nous respirons tous un bon coup profondément. Les guides nous disent qu’ils n’ont encore jamais vu un cobra dans cette partie du parc! Malheureusement, pas le temps de faire une photo.

Après environ trois heures, nous réalisons pourquoi ce trek se nomme «Border Trekking» … nous traversons la frontière du Kerala et du Tamil Nadu. Et le chemin monte – un véritable défi pour nous, Suisses habitués des montagnes. 90 minutes plus tard, nous pouvons profiter de la vue. Et là au milieu du panorama, le lac de barrage de Periyar.

Sur une colline, nous tombons sur les restes d’un buffle. Comme les os sont répartis sur une assez grande étendue, il est clair que le buffle a croisé un tigre.

Après une heure de repos et une pause déjeuner, le sentier nous emmène le long de la crête des collines. De loin, nos guides aperçoivent un troupeau de buffles en train de paître. Les guides nous disent qu’il faut éviter les buffles mâles lorsqu’ils sont seuls. Car ils sont très agressifs.

Peu avant la sortie du parc national de Periyar, nous croisons un iguane d’environ 2 mètres de long. Un spécimen impressionnant que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

Conclusion:
Ne vous attendez pas à voir un animal à tous les coins. Vous êtes dans un parc avec des animaux sauvages qui se déplacent librement. La chance de voir des éléphants est grande, nous n’avons juste pas été au bon endroit au bon moment. Mais vu les innombrables tas d’excréments d’éléphants, ils sont effectivement bien présents! Nous avons beaucoup aimé cette randonnée et nous pouvons vraiment la recommander aux autres.

La visite du parc national de Periyar peut être incluse dans les circuits «Les Beautés naturelles du Kerala» ou «Les hauts lieux du Sud de l’Inde».

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.